Histoires et ressources de vie : ils témoignent

Cette rubrique nous offre des regards croisés de personnes ayant des antécédents de cancer(s), d’aidants qu’ils soient de l’entourage proche (famille, amis…) ou d’aidants professionnels de santé voire d’acteurs de la société civile.  En toute sincérité, ils nous livrent librement leur parcours de vie. Malgré les difficultés d’ordre psychologique, sociétal, familial ou d’impact sur la santé après la phase des traitements intensifs qu’ils ont pu rencontrer ou dont ils sont témoins, ils retracent des ressources réconfortantes qui font partie de leur quotidien. Ces parenthèses de vie, ces bouffées d’air donnent toute la force à leur vie.

« VIVRE est mon leitmotiv »

Christel

Ma vision

Malgré une récidive du cancer colorectal,  la vie est belle. Garder un moral positif à 100% a été mon sauveur dans toutes les circonstances même pendant mes effets secondaires de la chimiothérapie. Surtout ne pas baisser les bras.

Les répercussions de la maladie vécues

12 séances de chimiothérapie par voie orale et 12 par voie veineuse ont provoqué des répercussions à tous les niveaux de ma vie : santé, entourage, travail. Le combat n’est pas tant sur la maladie mais sur tous les vecteurs qui gravitent autour ; changement corporel, problème de transit et fatigabilité.

On ne ressort jamais indemne de tout cela. La peur de tout et la perte de confiance en moi a été le pire dans tout ça.

L’isolement a été très dur pour moi qui adorais sortir, bouger et faire la fête. Ne plus pouvoir vivre sans savoir si il y a des toilettes à proximité a été compliqué à gérer. Même maintenant, je suis toujours à regarder les affiches « accès toilettes ». Combien de fois mon mari a dû sortir seul !

Mes aides

Mes ressources ont été multiples. Psychologiquement, j’ai eu la chance d’avoir des personnes à qui j’ai pu parler librement de ma maladie (merci mon association !). La possibilité d’avoir eu à m’exprimer sur mon ressenti a été une thérapie non négligeable. Mon entourage, principalement ma famille, ne m’a jamais laissée de côté. Il a, au contraire, été aidant, compréhensif sans être dans l’empathie, juge et décideur à ma place.

J’ai facilement dépassé la peur que j’avais et perte de confiance en moi grâce à des petits défis que je m’octroyais dans la journée. Ecouter mon corps et surtout en prendre soin pour ne pas tomber dans la dépression (fatigue et ne plus avoir envie de…), prendre sur moi et surtout VIVRE a été mon leitmotiv. Toujours continuer mes activités hors travail (association France Colon, conseillère municipale de mon village) pour me changer les idées et rester vivante. Avoir un but a été déterminant dans ma maladie notamment un voyage en Thaïlande effectué depuis. La médecine alternative notamment la sophrologie et l’hypnose a été bénéfique pour ma part. La reprise de mon travail a été une bonne chose malgré la réorganisation de ma vie et la fatigue.

Mon message

Nous sommes tous différents face à la maladie et ne percevront pas les choses de la même façon. L’écoute et la prise en compte de chacun sont primordiales mais souvent laissées pour compte par les professionnels de santé. Le malade recherche souvent un accompagnement simple et à sa portée non pas un « il faut y qu’a » avec des termes scientifiques. Malgré tout, heureusement que le personnel médical est là car sans eux je ne pourrais m’exprimer à ce jour.