Histoires et ressources de vie : ils témoignent

Cette rubrique nous offre des regards croisés de personnes ayant des antécédents de cancer(s), d’aidants qu’ils soient de l’entourage proche (famille, amis…) ou d’aidants professionnels de santé voire d’acteurs de la société civile.  En toute sincérité, ils nous livrent librement leur parcours de vie. Malgré les difficultés d’ordre psychologique, sociétal, familial ou d’impact sur la santé après la phase des traitements intensifs qu’ils ont pu rencontrer ou dont ils sont témoins, ils retracent des ressources réconfortantes qui font partie de leur quotidien. Ces parenthèses de vie, ces bouffées d’air donnent toute la force à leur vie.

« Rester active me permet de supporter des séquelles dues au traitement par radiothérapie »

Marie Françoise

Ma vision

Supporter les effets secondaires de la radiothérapie n’est pas très handicapant ; je relativise et fais avec.

Les répercussions vécues de la maladie

J’ai très mal vécu l’annonce de mon premier cancer du sein qui remonte il y a 28 ans. Mon médecin de l’époque a été très cash. Cinq rechutes ont suivi avec, à chaque fois, un traitement par chimiothérapie et radiothérapie. Seule la radiothérapie a provoqué des séquelles post cancer. J’ai un œdème au bras à chaque fois qu’il fait chaud. Mon bras gonfle et suinte et j’ai des fourmis dans les mains. Je n’ai pas subi de mastectomie, on m’a juste enlevé mes nodules. J’ai toujours des indurations au sein touché. Par contre, chose bizarre, mon sein qui n’avait pas été touché a doublé de volume. J’étais toute de travers. Et puis, des problèmes respiratoires me freinent un peu dans mon quotidien. Depuis mon dernier cancer en 2002, j’ai un traitement hormonal et suis suivi tous les ans par mon cancérologue. Après chaque examen médical, on papote voyages car j’adore ça.

Mes aides

J’ai toujours eu des infirmières adorables pendant ma maladie. C’est super important pour mieux vivre.

Actuellement, pour gérer les symptômes de mon œdème, je fais des exercices physiques. J’ai arrêté de faire des massages. Je gère  cela toute seule.

L’esthétique est important pour moi. Pour éviter d’être trop moche, j’ai décidé de faire une réduction mammaire de mon sein non touché qui avait doublé de volume. Je suis bien équilibrée maintenant :).

Je n’ai jamais conduit alors je marche beaucoup. A pieds, je fais toutes mes courses. Parfois, j’ai du mal à monter la côte avec mon caddie. Alors j’y vais doucement. Je fais des temps de pause et reprends ma route. Quand je décide de faire une sortie parisienne, je prends les transports en commun.

J’ai également une passion : le jardinage. J’entretiens un potager et aime agrémenter mon jardin avec des fleurs diverses et variées que je ramène parfois de mes voyages à l’étranger. Quand je me réveille le matin, je regarde mes arbres, mes fleurs pousser. C’est tellement agréable de manger des aliments qui ont du goût. J’aime faire des confitures avec mes cassis, mes groseilles et mes abricots. C’est un vrai plaisir. Pour les travaux de jardinage qui demandent des efforts, je fais appel à un jardinier. On rigole bien ensemble, il me taquine.

Et puis, bouger passe aussi par la danse. Je vais souvent à des « thé-dansant ». J’y vais même toute seule car je sais que je vais retrouver sur place quelques copains et copines. J’oublie tout quand je danse. Ecouter de la musique fait du bien, ça change la tête.

Mon message

Le personnel soignant est précieux, il nous apporte tant. Il est primordial que leurs conditions de travail soient améliorées pour qu’ils prennent soin d’eux et de nous.